Accueil » Articles » Optimiser Son Référencement : Le Guide Complet

Optimiser Son Référencement : Le Guide Complet

Chapitre 2 : Google Panda, Penguin et Hummingbird

Le but unique de tout moteur de recherche, répétons le, est de répondre de façon la plus pertinente possible aux requêtes des utilisateurs. En d’autres mots, cela correspond à présenter à chaque utilisateur les sites les plus susceptibles de répondre à sa recherche dans l’ordre.

Un moteur de recherche, à chaque nouvelle recherche, doit donc effectuer trois tâches distinctes :

  • Mettre de côté les sites qui ne sont pas pertinents par rapport à cette recherche ;
  • Etablir une liste des sites potentiellement pertinents ;
  • Classer ces sites du plus pertinent au moins pertinent.

Les moteurs de recherche se doivent d’être toujours plus performants dans ces tâches, au risque de disparaître (qui utiliserait Google si celui-ci retournait n’importe quoi en résultat de recherche ?).

Pour juger de la pertinence d’un site par rapport à une recherche, ils ne se reposent donc pas sur un ou deux critères, comme les mots clefs par exemple, mais ont construit des algorithmes complexes utilisant des centaines de critères.

Les formules de ces algorithmes, inconnues, sont sans cesse améliorées ou modifiées et intègrent toujours plus de critères dans la recherche de l’affichage de résultats parfaits. C’est précisément cela qui rend le travail d’optimisation de référencement complexe mais passionnant.

C’est également cet aspect qui peut vous permettre, avec une connaissance des événements passés, de bonnes capacités d’analyse et un peu de projection et de chance, d’obtenir d’excellents résultats très rapidement sur ces moteurs de recherche.

Transition parfaite, nous allons parler des mises à jour marquantes de Google durant ces dernières années et allons décrypter ensemble le sens de celles-ci.
 

Google Panda

La mise à jour Panda de l’algorithme de Google a été introduite en février 2011. Depuis, Google Panda a connu des réajustements mineurs.

L’objectif de cette mise à jour était d’éliminer les sites de mauvaise qualité, à savoir comportant un contenu superficiel ou copié d’autres sites au profit de sites proposant du contenu intéressant et régulièrement mis à jour. Cette mise à jour a également sanctionné les sites dont l’ergonomie ou l’architecture était mauvaise (trop de publicité, navigation difficile, etc.).

Le Panda, vous vous en doutez, a évidemment remis à l’honneur la création de contenu.

En juillet 2012, Google a fourni une série de questions pour aider les webmasters à savoir si oui ou non leur site allait dans le sens des mises à jour de Google. En voici quelques unes :

  • Votre page apporte-t-elle une véritable valeur ajoutée par rapport à d’autres sur le même sujet ?
  • Votre article propose-t-il un contenu orignal et unique ou avec une approche originale et unique ?
  • Votre site se concentre-t-il sur la création de contenus intéressants pour vos lecteurs, ou génère-t-il du contenu uniquement pour être bien classé dans les moteurs de recherche ?
  • Auriez-vous confiance dans les informations présentées dans cet article ?
  • Cet article est-il créé par un professionnel qui connaît bien le sujet ou le niveau d’écriture est-il superficiel ?
  • Y a-t-il des erreurs d’orthographe ou de grammaire dans cet article ?
  • Procédez-vous à des contrôles de qualité sur vos contenus ?
  • Cet article fournit-il un panorama complet du sujet abordé ?
  • Partageriez-vous cet article avec des amis ? Le recommanderiez-vous ?

Vous le voyez, la vision était claire : Google décidait dès 2012 de véritablement mettre la pression sur les webmasters afin qu’ils créent du contenu original et de qualité.
 

Google Penguin

Google Penguin est apparu en avril 2012. Son rôle était de lutter contre la généralisation du recours à des techniques dites « black-hat » d’optimisation du référencement.

Le black-hat correspond grosso-modo à toutes les techniques utilisées pour optimiser son référencement qui ne vont pas dans le sens de la vision de Google. L’achat de liens externes (les « backlinks ») ou la création de liens externes en masse est certainement l’exemple le plus célèbre que l’on puisse citer.

Pour remettre les choses dans leur contexte, il faut dire qu’à l’époque la métrique « nombre de liens externes » tenait une place démesurée dans l’algorithme de Google. En effet, pour Google, si un site avait beaucoup de liens externes, c’est qu’il devait être pertinent et intéressant. Evidemment, cela a vite dérapé et Google a réagi.

Les sites ayant eu recours à ces techniques se sont ainsi fait lourdement pénaliser les uns après les autres. Cela a obligé les webmasters à « nettoyer » leur profil de liens externes, en éliminant les liens de mauvaise qualité. L’idée de Google était que chaque site devait connaître et avoir le contrôle sur ces liens externes. Je vous laisse imaginer la panique !

Depuis, nous avons donc glissé d’un critère de quantité de liens à un critère de qualité de liens dans l’algorithme de Google. Il convient désormais de faire très attention à son profil de liens et de se poser les questions suivantes :

  • Le site faisant un lien vers le mien est-il de qualité ?
  • Le site faisant un lien vers le mien a-t-il déjà été pénalisé par Google ?
  • Quel est le « type » du site faisant un lien vers le mien (blog, e-commerce, annuaire, wiki’, etc.) ?
  • Le site faisant un lien vers le mien a-t-il une thématique proche du mien ?
  • Quel est le type de lien créé ?
  • Où le lien est il créé ?

Comme vous vous en doutez, vous devez vous efforcer dans la mesure du possible de n’obtenir de liens que de sites de qualité ayant une thématique proche de la vôtre. Préférez également les liens contextualisés, c’est à dire sous forme de mots clefs à l’intérieur d’articles de qualité.

Voici un exemple pour être sûr que les choses soient bien claires :
Un Bon Lien Externe
Des Liens Externes Mal Fait
 

Google Hummingbird

La mise à jour Hummingbird a été introduite fin 2013. Elle vient renforcer les mesures prises avec Panda et Penguin. Elle vient également offrir une importance toute particulière aux recherches effectuées sur mobile.

Google ne pouvait en effet plus ignorer la place croissante du mobile dans l’Internet aujourd’hui. Ainsi, les sites proposant un design responsive (qui s’adapte selon l’écran de vos visiteurs) ont vu leur classement monter, tandis que les autres ont été légèrement sanctionnés.

Dernière innovation introduite par cette mise à jour : la mise en place des recherches contextualisées. Jusqu’à présent, les moteurs de recherches ne se basaient que sur les mots clefs qu’ils jugeaient les plus importants pour interpréter les requêtes des utilisateurs. Avec Hummingbird, Google a commencé à associer les différents termes entre eux et à les contextualiser afin d’offrir des résultats toujours plus pertinents à ses utilisateurs.
 

Mises à Jour Futures

On peut deviner la direction des mises à jour futures et analysant celles passées. On peut ainsi s’attendre à ce que l’importance du contenu soit encore renforcée. Le mobile va également prendre de plus en plus de place dans les recherches et Google va s’aligner sur la nouvelle demande, en poussant les sites à devenir responsive et à avoir une véritable stratégie mobile.

Enfin, Google dit avoir récemment essayé une version de son algorithme en diminuant fortement le poids des liens externes. Les résultats retournés étaient « bien pires sans prendre en compte les liens externes ». On peut donc s’attendre à ce que les liens externes comptent toujours autant dans les années à venir, mais avec un transfert sur la qualité des liens plus que sur la quantité.

N’oubliez pas qu’il est très important de rester informé des décisions et des changements de Google ! Pour cela, je ne peux que vous conseiller de suivre le Twitter, le Google Plus ou le site de Matt Cutts notamment.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*