Accueil » Articles » Créer un E-Commerce qui Rapporte Etape par Etape

Créer un E-Commerce qui Rapporte Etape par Etape

Contrairement aux idées reçues, démarrer un e-commerce n’est pas « simple ». Ce n’est pas non plus gratuit et tout le monde ne peut pas arriver à en vivre. En effet, il y a de nombreux paramètres à prendre en compte pour réussir comme la gestion technique du site Internet, l’hébergement, le design, la gestion de l’entreprise, la vision stratégique et le marketing. Sans compter les aspects juridiques et comptables.

Beaucoup de personnes se lançant font l’erreur de se focaliser sur la partie généralement la plus trouble et effrayante pour eux : le site Internet, et dépensent la majorité de leur capital dans la création de celui-ci. C’est une grave erreur !

Je vais vous livrer toutes les clefs pour créer un e-commerce qui fonctionne étape par étape !

Vous allez apprendre comment :

  • Bien choisir sa solution e-commerce et son hébergement
  • Créer un design qui vous ressemble et sert votre image de marque
  • Optimiser le référencement de votre site e-commerce
  • Etablir une stratégie marketing et générer du trafic
  • Gérer votre e-commerce au jour le jour

Prérequis et Sommaire

Je suppose pour ce tutoriel que vous avez déjà validé votre idée de création d’entreprise et que toutes les formalités administratives ont déjà été faites.

Sommaire (cliquez sur la partie souhaitée pour vous y rendre directement):

  1. Choix de la solution e-commerce et de l’hébergement
    1. Choisir une solution e-commerce adaptée
    2. Quel hébergeur et formule d’hébergement choisir
    3. Bien choisir son nom de domaine
  2. Design et développement du site
    1. Faire ou faire faire son thème
    2. Choisir son thème
    3. Bien choisir ses modules
  3. Logo et contenu graphique
  4. Optimiser le référencement de son site
    1. Remplir les Meta
    2. Optimiser ses images
    3. Produire du contenu original et unique
    4. Faciliter l’analyse de votre site par les robots
    5. Optimiser la vitesse d’affichage de son site
  5. Obtenir des liens externes et gagner des places dans Google
    1. White Hat vs Black Hat
    2. Voler les liens externes de vos concurrents
    3. Créer un blog
    4. Créer des pages sociales et Wikipédia
    5. Etre actif sur les forums
    6. Autres techniques pour obtenir des liens externes
  6. Gérer ses produits, ses contenus et ses ventes
    1. Commandes et envois
    2. Gérer ses stocks efficacement
    3. Bien rédiger ses fiches produits
  7. Accroître son trafic et optimiser encore le référencement de son site grâce à Adwords et aux réseaux sociaux
    1. Adwords : payer moins, gagner plus
    2. Accroître sa légitimité, décupler son trafic et ses ventes avec les réseaux sociaux
    3. Intégrer YouTube dans sa stratégie marketing
  8. Le choix de la solution e-commerce et de l’hébergement

    Choisir une solution e-commerce adaptée

    De nombreuses solutions e-commerce sont disponibles aujourd’hui, ce qui peut être assez déstabilisant pour des non initiés. Effectivement, laquelle choisir ?

    Voici quelques conseils que je peux vous donner. Tout d’abord, je vais me permettre de réduire drastiquement la liste des solutions disponibles à cinq : PrestaShop, Magento, Shopify, Volusion et WooCommerce.

    Si créer toute une architecture e-commerce est déjà compliqué, la maintenir à jour l’est encore plus. N’allez donc pas vous hasarder à choisir une solution peu connue et préférez les solutions robustes qui ont fait leurs preuves. De plus, les solutions connues ont en général une grosse communauté avec elles qui sera là pour vous répondre en cas de problème, ce qui n’est pas négligeable.

    Ensuite, préférez des solutions locales ou du moins qui ont une compréhension de votre marché. Celles-ci seront plus adaptées et plus efficaces. Pour prendre un exemple un peu extrême, réfléchissez à l’intérêt de prendre une solution australienne qui ne supporterait pas l’Euro comme monnaie, qui ne vous permettrait pas de mettre en place des règles de taxe propres à votre pays ou qui ne serait pas traduite en Français. Avoir une assistance dans sa langue maternelle est également généralement souhaité.

    Enfin, votre choix final va dépendre du type de e-commerce que vous souhaitez créer. Pour vendre quelques articles sur un blog WordPress, par exemple, WooCommerce sera suffisant. Si vous souhaitez une grande flexibilité et que vous avez quelques connaissances techniques, préférez PrestaShop. Pour une architecture très robuste (mais plus chère et moins malléable), allez voir du côté de Magento. Enfin, si vous ne souhaitez vraiment pas vous préoccuper du côté technique, Shopify est tout indiqué. Toutefois, je décommande de lancer un e-commerce sans aucune connaissance technique car vous serez bloqué un jour ou l’autre. Imaginez un pêcheur qui parte à la pêche sans jamais avoir navigué et sans filets !

    Pour être sûr de ne pas vous tromper dans le choix de votre solution e-commerce, vous pouvez lire mon tutoriel à ce sujet :Quelle solution e-commerce choisir

    Le choix de l’hébergeur et de la formule d’hébergement

    Pour l’hébergement, ça va être plus simple : choisissez du solide, quitte à payer plus cher. Il vaut mieux payer 30€ de plus par mois et avoir un site qui tourne bien que tenter à tout prix d’économiser quelques euros sur son hébergement et perdre des ventes (car soyez en sûr, vous en perdrez). Je conseille de bannir les hébergements mutualisés et de choisir un serveur dédié.

    Pour le choix de l’hébergeur en soi, je vous laisse carte blanche : je les trouve tous mauvais. Ou pour être plus précis, ils sont selon moi tous très peu lisibles pour un novice, même ceux qui se disent « à la portée de tous ». Là encore, préférez un hébergeur connu qui possède de vrais locaux et de gros serveurs au freelance qui vous sous-louera une partie de son disque dur.

    Très bientôt, un tutoriel consacré au fonctionnement d’OVH !

    Bien choisir son nom de domaine

    Concernant le nom de domaine, certains préfèrent en choisir un possédant des mots clefs à l’intérieur. Je vous conseille de choisir avant tout un nom de domaine que vous aimez et qui colle à l’image de votre entreprise. Ne vous inquiétez pas, vous ne serez que très peu pénalisés par Google au niveau référencement.

    Lors de l’achat, je vous conseille d’acheter au minimum le .com et le .fr pour éviter que d’autres ne le fassent et tentent de dévier votre trafic. Choisissez ensuite celui qui vous semble le plus pertinent comme domaine principal. Si vous ne vendez qu’en France, préférez le .fr. Dans le cas contraire, un .com est plus adapté.

    Design et développement du site

    Du côté de la technique…

    Je vais avoir l’air de me répéter, mais je vous encourage fortement à apprendre les bases de la programmation (au minimum HTML et CSS), et à comprendre comment est formé l’architecture de votre site.

    Le but n’est pas d’apprendre à créer votre site e-commerce tout seul, mais de comprendre ce qui a été fait sur votre site et de pouvoir dialoguer avec des développeurs. Si vous ne faites pas cet effort, à moins d’engager un développeur à plein temps, vous risquez de vous retrouver avec un résultat ne correspondant pas à vos attentes. Sans parler du fait que vous serez bloqué au moindre petit problème ou changement à faire sur votre site.

    Ne pensez pas qu’il y en a pour des mois ! Selon votre vitesse, une à deux semaines sont largement suffisantes pour comprendre HTML et CSS et avoir des bases en PhP, MySQL et JavaScript. De nombreux sites proposent des tutoriels pour apprendre ces langages.

    Un tutoriel spécifique concernant l’apprentissage du HTML et du CSS pour les e-commerçants est en création de mon côté, disponible prochainement !

    Faire ou faire faire son thème

    Pour le thème de votre site, il n’y a pas 36 solutions :

    1. vous le réalisez vous-même,
    2. vous en choisissez un gratuit,
    3. vous en achetez un déjà tout fait sur un place de marché,
    4. vous le faites faire sur mesure par un professionnel

    Un conseil ici : si vous n’avez pas de sérieuses connaissances en intégration et de bonnes bases en programmation, n’essayez même pas de faire votre thème vous même ! Vous allez perdre énormément de temps pour arriver à un résultat qui sera finalement bancal et très souvent médiocre.

    Ensuite, c’est à vous de décider selon votre budget. Il est certain qu’un thème réalisé spécialement pour vous par une agence reconnue sera plus performant et reflétera mieux votre image de marque qu’un thème acheté sur une marketplace. Ce sera également plus cher (comptez 2000€ minimum). Si vous choisissez cette option, voilà les agences que je vous recommande :

    • Axome (PrestaShop)
    • Ecomiz (PrestaShop)
    • 202 e-commerce (PrestaShop)
    • Soon (Magento)
    • DnD (Magento)

    Si vous comptez acheter un thème sur une place de marché, je vous conseille de regarder du côté de Addons (PrestaShop) ou Theme Forest (toutes les plateformes). Et c’est là où je dis attention ! Car il faut tenir compte de différents critères avant l’achat et vérifier que le thème n’est pas buggé.

    Choisir son thème

    Les développeurs / intégrateurs, c’est comme les pâtissiers : certains sont meilleurs que d’autres et surtout certains s’appliquent plus que d’autres. Le fait que le thème ait été accepté sur la place de marché peut vous rassurer quant au fait qu’il n’y aura certainement pas de bug crucial mais personne n’est parfait et certains défauts ont pu passer à travers les mailles du filet !

    Mes conseils pour le choix d’un thème :

    • choisissez un thème qui vous corresponde (jusque là c’est évident) ;
    • choisissez un thème responsive (qui s’adaptera selon la taille de l’écran de vos visiteurs ; très clairement indispensable aujourd’hui) ;
    • choisissez un thème qui n’a pas été trop vendu ou qui peut être personnalisable (au risque de vous retrouver avec la même boutique que des milliers d’autres personnes) ;
    • posez des questions au développeur, sur les forums, etc. pour être sûr de ne pas vous tromper.

    Pour vérifier qu’un thème responsive vous convient bien, vous n’avez qu’à redimensionner la taille de votre fenêtre progressivement afin de faire bouger le design ou regarder le thème sur votre portable et votre tablette.

    Bien choisir ses modules

    Concernant les modules nécessaires au développement de votre e-commerce, ils dépendront de la nature et de l’avancement de votre activité. Je vous conseille le minimum vital pour démarrer (un module de paiement, un menu riche et un système de mise en cache de vos pages), libre à vous d’en rajouter ensuite.

    Attention cependant, préférez des développeurs francophones au cas où vous auriez des soucis d’installations. De même, ne diversifiez pas trop votre choix de développeurs lors d’achats de modules au risque de vous retrouver avec une boutique totalement bugguée !

    En effet, beaucoup de développeurs surclassent (« override » dans un langage plus technique) les classes natives des solutions e-commerce sans trop de scrupule, et cela pose ensuite des problème lorsque vous avez deux modules différents qui surclassent la même classe. Quoiiiiii ?

    Pour le dire simplement, les développeurs de solutions e-commerce comme PrestaShop par exemple ont créé ces solutions afin qu’elles soient modulables, c’est à dire que l’on puisse facilement leur ajouter des fonctionnalités. Ces solutions sont donc un empilage de différents modules, effectuant chacun une action précise (module de paiement, de panier, menu, etc.).

    Maintenant, imaginez qu’un module de promotion fasse initialement une chose. Vous allez acheter un autre module de promotion plus poussé qui va s’appuyer sur le module de base et modifier son comportement (le surclasser). Mais vous vous rendez compte que vous avez besoin d’un autre module de promotion, que vous allez acheter et installer en plus. Malheureusement, ce module s’appuie sur le même module de base et va à nouveau modifier son comportement. Il y a alors de fortes chances pour que les deux modules achetés entrent en conflit et fassent planter votre boutique.

    Pour prévenir cela, vous pouvez :

    • demander au développeur avant l’achat les classes surclassées par son module (s’il y en a) ;
    • acheter le minimum de modules ;
    • concentrer vos achats sur les modules d’un ou deux développeurs.

    Pour ma part, je vous conseille les excellents modules de David Niry (Business Tech) et de Stéphane Obadia (Presta-Module) disponibles sur Addons, et qui couvrent une grande partie des besoins des e-commerçants.

    Logo et contenu graphique

    Votre logo doit refléter exactement l’image de marque de votre entreprise et être propre. Rien n’est pire qu’un logo qui paraît « non professionnel » selon moi (sauf lorsque c’est voulu et que ça colle bien à l’image de l’entreprise).

    Vous pouvez faire appel à un graphiste en lui expliquant bien ce que vous voulez ou le faire vous même avec PhotoShop et Illustrator. Vous pouvez également visiter des sites comme Envato ou oDesk qui vous proposent un très grand choix à prix réduit.

    Cela vaut aussi pour tous vos supports visuels et vos photos produits : faites en sorte d’avoir toujours des visuels clairs et propres. L’être humain regarde les images avant le reste, vous n’avez donc pas le droit à l’erreur de ce côté là.

    Si vous ne savez pas faire quelque chose, c’est pas grave : ne le faites pas. Préférez des affiches simples mais propres à des choses compliquées et mal faites. Pour vos photos produits, soignez la luminosité et oubliez les téléphones portables. Investissez dans un bon petit appareil photo numérique.

    Optimiser le référencement de son site

    Sans rentrer dans toutes les stratégies d’optimisation de référencement possibles, voyons ce qu’il est important de faire sur votre site e-commerce pour optimiser votre référencement.

    Remplir vos Meta

    Tout d’abord, il va vous falloir remplir vos balises Meta. Vous devriez avoir la possibilité de les remplir directement depuis le Back Office (qui est la partie « administration ») de votre site. L’endroit exact dépend de la solution choisie, cependant vous devriez avoir un champ disponible dans chacune de vos fiches produits.

    Il vous faudra remplir les Meta title (titre), Meta description (description) et Meta keywords (mots-clés) au minimum.

    La balise Meta title correspond au titre de votre page qui sera affiché sur l’onglet de votre navigateur et dans les résultats de recherche Google. Attention à ne pas confondre avec les titres dans la page ! Vous pouvez, pour vos fiches produit, les construire de la façon suivante : Nom du produit + Mots clefs + Nom de l’entreprise.

    La balise Meta description doit contenir la description de votre page. Dans le cas d’une page produit, décrivez le produit en y ajoutant un maximum de mots clefs (tout en restant logique et compréhensible, n’oubliez pas que vous écrivez pour vos visiteurs avant tout !). Cette description sera affichée dans les résultats Google, il faut donc qu’elle soit percutante !

    Produire du contenu original et unique

    Vous devez absolument faire attention et vous efforcer à écrire un contenu toujours unique et à éviter tout contenu dupliqué afin d’éviter les pénalités de Google. Cela vaut aussi bien pour vos Meta, qui doivent être différents entre eux et différents pour chaque page que pour vos titres ou descriptions produits.

    Pour les descriptions des produits, forcez vous à écrire au moins 200 mots, et ce d’autant plus si vous avez peu de produits (moins de 100). Cela vous prendra certainement du temps, mais ne vous inquiétez pas, Google vous le rendra bien.

    Optimiser les images

    Pour les images, il y a deux choses très simples à faire. La première est de leur donner un nom représentatif, comme par exemple le nom du produit pour une photo produit. En effet, Google ne peut pas (encore) lire images à proprement parler, mais indexe leur titre. Ca ne coûte rien, et ça peut booster votre référencement.

    Pensez également à réduire la taille de vos images à la dimension souhaitée avant de les télécharger sur le serveur. Beaucoup de solutions e-commerce redimensionnent automatiquement les images aujourd’hui. C’est bien, mais cela consomme des ressources Si vous soumettez une image 10 fois trop grande, votre site devra à chaque fois récupérer l’image trop grande, et la redimensionner avant de l’afficher à vos visiteurs. Cela peut très vite ralentir votre site.

    Aider les robots à analyser son site

    Avoir une architecture claire et logique, en plus d’aider vos visiteurs à trouver les produits recherchés, aidera également les robots de Google dans l’indexation de votre site.

    Pensez donc à créer un menu riche (menu avec catégories et sous catégories) cohérent. Vous pouvez également utiliser le système d’URL simplifiées (fonctionnalité native ou à acheter avec vos solutions e-commerce) afin d’avoir des URL plus compréhensibles. Vous choisirez alors des URL de type maboutique.com/monproduit.

    Enfin, n’oubliez pas de générer et de régénérer régulièrement (à chaque changement) votre sitemap depuis votre back-office si cela n’est pas fait automatiquement.

    Obtenir des liens externes pour progresser dans le classement de Google

    Obtenir de nouveaux liens pour un e-commerce est plutôt difficile dans le sens où un e-commerce ne propose pas véritablement de « contenu » intéressant. Si le nombre de liens externes semble avoir de moins en moins de poids sur le classement de votre site, il reste indispensable de travailler ce point pour mener une stratégie d’optimisation de référencement complète.

    White Hat SEO versus Black Hat SEO

    Vous avez peut être déjà entendu ces termes en recherchant des astuces pour mieux référencer votre site. Le terme « White Hat » désigne toutes les pratiques visant à optimiser le référencement de votre site qui ne risquent pas de donner lieu à des pénalités par Google. A l’inverse, le terme « Black Hat » désigne les pratiques plus « borderline » voire franchement interdites par Google et qui donneront certainement lieu, à un moment ou à un autre, à des pénalités pour votre site.

    Dans les pratiques « Black Hat » on trouve, entre autre, l’achat de liens externes en masse optimisant artificiellement votre référencement. N’oubliez pas que le but de Google est que les internautes trouvent le contenu le plus pertinent pour eux le plus vite possible. D’où tout l’intérêt d’avoir un site unique et intéressant !

    Voler les meilleurs liens externes de vos concurrents

    Je vous conseille pour commencer de lire mon article vous dévoilant . Celui-ci vous fournira déjà des idées et une base solide.

    Une fois cela fait, vous pouvez passer au niveau 2 !

    Créer un blog

    Un moyen simple de créer du contenu et d’obtenir des liens externes pour un e-commerce est de créer un blog dans lequel vous posterez régulièrement des articles en rapport avec votre thème.

    Ce blog pourra même vous servir pour le référencement si vous soignez vos articles et y insérez des mots clefs.

    N’hésitez pas non plus à parler d’autres sites proches du votre en leur demandant de faire pareil et de mettre dans leur article un lien vers le vôtre, ce ne sera que du bon pour vous. Attention tout de même à choisir des sites de qualité et qui ont un bon Page Rank pour ne pas être pénalisé.

    Pour connaître le Page Rank d’un site (valeur de 0 à 10), vous pouvez utiliser l’outil mis à disposition pas Google : http://www.prchecker.info/check_page_rank.php. Ne visez que des sites dont le Page Rank est supérieur à 2 et supérieur au vôtre.

    Poster sur les forums

    Un autre bon moyen de créer des liens vers votre site est d’être actif sur les forums dont le thème est proche du vôtre.

    Attention cependant, les contributeurs actifs d’un forum sont en général proches les uns des autres et se définissent comme une communauté. Il n’est donc pas question d’arriver et de poster un lien sauvage vers votre site. La seule chose que vous gagnerez en faisant ça sera de vous faire quelques ennemis et une publicité négative.

    La règle numéro un sur les forums est de se présenter. Ensuite, soyez actifs, contribuez à la vie du forum. Au bout de quelques posts, lorsque vous vous sentez pleinement intégré, rajoutez dans votre signature un lien vers votre site avec une petite phrase incitative. Résultat garanti !

    En plus d’un lien supplémentaire, vous aurez quelques nouveaux clients gratuits pour votre site !

    Autres techniques pour obtenir des liens externes

    Je déconseille d’utiliser des techniques de référencement « Black Hat » car Google les repère de mieux en mieux et les sanctionne de plus en plus surtout. Parmi ces techniques, notamment, il y a l’achat de liens externes en masse.

    Si vous voulez quand même vous aventurer de ce côté là, vous pouvez toujours créer des liens externes vers votre site en achetant des Guest Posts, ce qui n’est pas à proprement parler du Black Hat mais plutôt du Grey Hat, même si ça reste très limite.

    Cela peut s’avérer très efficace mais il faut être prêt à en payer éventuellement le prix si les liens se révèlent d’une mauvaise qualité ou si Google fait des changements dans son algorithme de classement.

    Payer pour un Guest Post, c’est tout simplement payer quelqu’un ou une entreprise afin qu’il publie (et écrive, si vous le désirez) des articles concernant votre site avec un lien vers celui-ci sur d’autres sites, plus ou moins bien classés. Généralement, les gens proposant ces services disposent d’un réseau de blogs qu’ils ont classés dans Google sur certains mots clefs.

    En obtenant des liens de ces sites, vous obtenez également un peu de votre légitimité. Mieux le site est classé, plus votre propre classement monte (et plus le lien est cher). La thématique du site doit également idéalement être proche de la vôtre afin d’optimiser réellement votre référencement.

    Mais ce n’est pas sans risque : si le site a un mauvais classement, ou si il prend une pénalité par Google, votre propre classement en pâtira. De même, si la personne que vous payez rédige 10 articles quasiment identiques et les postent sur 10 sites différents, Google repérera la manœuvre et vous écoperez d’une pénalité.

    Pour en savoir plus sur cette technique d’obtention de liens, vous pouvez lire mon tutoriel dans lequel je vous explique tout sur les liens externes

    Gérer ses produits, contenus et ventes

    Gérer un e-commerce signifie être sur de nombreux fronts en même temps : appels, emails, commandes, approvisionnement, rédaction, design, gestion du site, etc.

    Ci-dessous quelques conseils pour être le plus efficace possible et avoir du temps pour vous concentrer sur ce qui est vraiment important : la vente de vos produits.

    Les commandes et les envois

    Si vous avez suivi mes conseils jusqu’à présent, vous devriez rapidement faire vos premières ventes. Celles-ci constituent toujours un moment fort et délicat de la vie de votre e-commerce : on est partagé entre la joie et le soulagement d’avoir vendu ses premiers produits et l’attente et l’appréhension des prochaines.

    N’hésitez pas à passer du temps sur ces premières commandes et à les soigner afin de préparer les suivantes. Laissez un petit mot manuscrit personnalisé dans le colis, et emballez l’objet avec soin. Tenez le client informé de l’avancement de sa commande par mail également.

    Retenez qu’il est toujours beaucoup moins coûteux de fidéliser un client que d’en acquérir un nouveau et que plus votre client est ancien, plus il dépensera en moyenne dans ses prochaines commandes. Cela vaut donc le coup de prendre un peu de temps pour soigner vos premiers clients.

    Dès que votre volume de vente devient plus important (plus de 30 commandes par jour) par contre, vous n’avez plus le temps de faire tout cela. Il faut donc automatiser. Toutes les solutions e-commerce maintenant permettent d’automatiser l’envoi de mails en fonction de l’état de la commande et de personnaliser ces mails. Vous pouvez également investir dans un module d’export de commandes en masse ainsi que dans un autre d’impressions d’étiquettes Colissimo. Cela vous fera gagner un temps précieux.

    Ne vous laissez pas distraire non plus par les commandes qui arriveront à toute heure du jour ou de la nuit. Fixez vous une heure fixe pour les traiter chaque jour et tenez vous y.

    Gérer vos stocks

    La gestion de vos stocks de produits peut très rapidement devenir infernale si vous êtes seul et que votre catalogue commence à s’élargir. Là encore, un seul mot : l’organisation.

    Mon astuce ici est de créer une alerte lorsque le nombre d’exemplaires disponibles d’un produit donné passe en dessous d’un certain seuil (disons 10 exemplaires). Dès que cela arrive, je reçois automatiquement un mail. Vous pouvez facilement configurer cela dans le back office de votre boutique PrestaShop par exemple. Cela me permet de gérer mes stocks efficacement et simplement.

    Rédiger les fiches produits

    La rédaction des fiches produits est certainement l’une des activités qui me prend le plus de temps, étant donné que je rédige tout moi même. Pensez qu’il vous faudra au moins une heure par fiche produit (si vous travaillez très, très vite) pour obtenir un résultat convenable. Ne soyez donc pas trop gourmands lors d’achats de nouveaux produits, ou anticipez !

    Accroître son trafic et optimiser le référencement de son site e-commerce grâce aux Adwords et aux réseaux sociaux

    Payer moins et gagner plus grâce aux Adwords

    Je suppose que chacun d’entre vous sait ce qu’est le service Adwords proposé par Google, mais comme on n’est jamais trop prudent, commençons par expliquer très grossièrement (les puristes me pardonneront) comment marche ce service.

    Adwords peut être vu comme une grande place de marché où les gens achètent de la visibilité sur un mot ou sur un ensemble de mots. Imaginons par exemple que je recherche une télévision sur Google. Je vais par exemple taper « achat télé » et Google va m’afficher une page comme celle-ci.
    Petit Tutoriel sur AdWords pour Débutants

    Les résultats de type « annonce » (en jaune) sont des Adwords. Des gens ont payé pour apparaître à cette place pour la recherche « achat télé ». Evidemment, plus il y a de gens qui veulent se positionner sur un mot (on parlera de concurrence forte), plus le mot en question va coûter cher à acheter.

    Sur Adwords, vous pouvez payer au clic (à chaque fois qu’une personne clique sur votre annonce, vous devrez payer un montant défini) ou pour 1000 affichages (vous payer une somme pour apparaître 1000 fois).

    Si votre site est bien optimisé, il sera certainement plus intéressant de payer au clic (un « bon » site possède un taux de conversion visite / achat de 3% en moyenne.

    Mon conseil ici est de ne pas chercher à apparaître de suite sur des mots clefs connaissant une concurrence trop élevée ; cela vous coûterait trop cher. Au contraire, cherchez des alternatives et achetez plutôt des expressions que des mots. Vous aurez moins de trafic mais celui-ci convertira tout aussi bien et vous coûtera nettement moins cher.

    En reprenant mon exemple sur les télévisions par exemple, plutôt que d’acheter « achat télévision », soyez plus précis avec « achat télévision Samsung » ou « achat télévision 24 pouces » par exemple si vous avez cela en stock. Cela vous coûtera certainement moins cher et vous amènera des visiteurs encore plus qualifiés, et qui convertiront donc d’autant mieux !

    Soyez vicieux également et achetez les erreurs. Combien de personnes tapent « acaht télévision » selon vous ? Pensez vous que ces gens ont moins l’intention d’acheter une télévision que ceux qui l’écrivent bien ? Voilà, vous avez tout compris !

    Utiliser les réseaux sociaux pour accroître sa légitimité, décupler son trafic et ses ventes

    Vous ne pouvez pas vous permettre d’oublier les réseaux sociaux dans votre stratégie marketing et de référencement aujourd’hui.

    En effet, Google accorde de plus en plus d’importance à l’interactivité sociale d’un site dans son algorithme de classement des sites Internet. Cela est à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle pour vous, selon votre état d’esprit.

    Une bonne nouvelle tout d’abord, car ça veut dire que depuis des mois maintenant on assiste à la chute de certains sites qui avaient basé toute leur stratégie de référencement sur l’obtention de liens externes plutôt que sur la création de contenu original et l’interaction avec leurs clients. Cela veut donc dire qu’en ce moment même, toutes les niches sont atteignables !

    Cependant, cela veut aussi dire que le temps où l’on pouvait se reposer sur son classement est terminé. Pour rester haut classé dans Google, il faudra une émulation constante sur les réseaux sociaux, Facebook et Twitter en premier lieu.

    La meilleure stratégie et la plus simple pour un site e-commerce reste de proposer une réduction en l’échange d’un like Facebook ou d’un follow Twitter. Ne considérez pas cela comme une perte mais comme un investissement ! Vous pouvez également réserver des offres exclusives, récurrentes pour les abonnés à vos pages sociales. Enfin, vous pouvez mettre en place des jeux (partagez cette page ou retwittez ce statut pour gagner une chance de remporter tel produit gratuitement par exemple) pour élargir votre communauté.

    Intégrer YouTube dans sa stratégie marketing

    YouTube peut également être un très bon moyen pour promouvoir vos produits et augmenter votre taux de transformation et le nombre de vos visiteurs.

    Bientôt un tutoriel complet sur YouTube sur ce site !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*